Keepass 2

De wikiGite

http://keepass.info/index.html

Installation sur Ubuntu

sudo apt-add-repository ppa:jtaylor/keepass
sudo apt-get update
sudo apt-get install keepass2

Langage

Pour passer en français, télécharger le fichier de langue sur http://keepass.info/translations.html, décompresser le fichier .lgnx dans /usr/lib/keepass2.

Conversion d'une base Keepass 1.x (ou KeepassX issu de la v.1)

La conversion ne fonctionne que sur Windows... Car une librairie pour la v.1 n'est disponible que pour cette plateforme.

Installer keepass2 sur Windows en téléchargeant l'installateur sur le site (http://keepass.info/download.html).

Créer une base vide, et importer la base Keepass1. Sauvegarder la base, elle est maintenant en v2.

Synchronisation

Sur un fichier local ou en réseau local

Il y a plusieurs possibilités de synchronisation dans Keepass. La plus automatisée consiste à créer un trigger ( ="déclencheur") qui s'éxécutera à chaque fermeture de la base.

Copier la base nouvellement créée sur un espace en réseau. Cette copie ne sera là que pour la synchronisation, on utilisera que la base locale.

Dans Keepass, créer un trigger (Outils/Déclencheurs) par "Ajouter".

  • Le nommer dans l'onglet Propriétés,
  • dans l'onglet Evènement, ajouter un déclenchement à la "Fermeture de la base de données". Dans le filtre de la première ligne, donner "Contient" et le nom de la base (car si on ouvre une autre base, il ne faut pas que ce trigger écrase la base en réseau : il est en effet global à Keepass, pas lié à une base en particulier. Il ne doit donc se déclencher que si la base en court correspond au nom donné ici).
  • dans l'onglet Conditions, filter sur "le fichier existe" et donner le chemin du fichier sur le réseau (ainsi si le serveur n'est pas accessible, le trigger ne produira pas d'erreur, la synchronisation se fera la prochaine fois que le fichier réseau est en ligne)
  • et enfin dans l'onglet Actions, définir une action "Synchroniser la base de données active", et indiquer le chemin du fichier réseau de destination (par un point de montage, keepass ne connaît pas les syntaxes UNC ni "SMB://...". De plus, le chemin doit petre relatif au répertoire personnel de l'utilisateur, keepass ajoute le "$HOME" tout seul au début).

Sur une URL

  • TODO*