Nginx et PHP-FPM en chroot

De wikiGite

NGINX, PHP-FPM chrootés, sur CentOS

Lien : http://publications.jbfavre.org/web/php-fpm-apps-server-nginx.fr (documentation sur Debian)

Installation

Ajouter les dépôts Remi, RPMForge et EPEL (-> Dépôts complémentaires).

yum install --enablerepo=epel nginx
yum install --enablerepo=remi php-fpm
yum install --enablerepo=rpmforge mod_fastcgi

La configuration de PHP-FPM se trouve dans /etc/php-fpm.conf et /etc/php-fpm.d/* et celle de NGINX dans /etc/nginx, /etc/nginx/conf.d/ et /usr/share/nginx.

Pour valider le fonctionnement après installation, on va seulement activer le site par défaut avec PHP-FPM.

Dans /etc/nginx/nginx.conf, décommenter

       location ~ \.php$ {
           root           html;
           fastcgi_pass   127.0.0.1:9000;
           fastcgi_index  index.php;
           fastcgi_param  SCRIPT_FILENAME  /scripts$fastcgi_script_name;
           include        fastcgi_params;
       }

Modifier éventuellement le port, au cas ou Apache est lancé aussi, et utilise déjà le port 80. Pour l'exemple nous utiliserons :

    server {
       listen       8080;
       ....

et vérifier que nginx ne se lancera pas en tant que root :

user              nginx;

Lancer nginx et php-fpm.

service nginx start
service php-fpm start

Tester :

echo "<?php phpinfo();" > /usr/share/nginx/html/phpinfo.php

et afficher phpinfo.php dans un navigateur.

Si APC est installé, copier la page de stats

cp /usr/share/doc/php-pecl-apc-*/apc.php /usr/share/nginx/html/

et afficher apc.php dans un navigateur.

Chroot

Si nginx et php-fpm fonctionnent, on peut maintenant chrooter php-fpm. Dans /etc/nginx.conf, commenter tout le bloc "server {...." du site par défaut, on en aura plus besoin puisqu'à priori on va plutôt utiliser des virtualhosts séparés.

Créer un répertoire, par exemple /home/chroot :

mkdir /home/chroot
chown nginx.nginx /home/chroot

1.NGINX
Dans /etc/nginx/nginx.conf, re-commenter le bloc "location ~ \.php$ { ..... }", le vhost par défaut n'en aura pas besoin.

On crée un virtualhost dans /etc/nginx/conf.d/virtual.conf :

server {
   listen       8080;
   server_name  monvhost.domaine.fr;
   root   /home/chroot/monvhost/;
       location / {
           index  index.php;
       }
       location ~* ^.+.(jpg|jpeg|gif|css|png|js|ico)$ {
           access_log        off;
           expires           max;
           add_header Pragma public;
           add_header Cache-Control "public, must-revalidate, proxy-revalidate";
       }
       error_page  404              /404.html;
       location = /404.html {
           root   /usr/share/nginx/html;
       }
       error_page   500 502 503 504  /50x.html;
       location = /50x.html {
           root   /usr/share/nginx/html;
       }
       fastcgi_intercept_errors on;
       location ~ \.php$ {
           fastcgi_pass   127.0.0.1:9000;
           fastcgi_index  index.php;
           fastcgi_param  SCRIPT_FILENAME  $fastcgi_script_name;
           include        fastcgi_params;
       }
}

Note 1 : au passage, on a ajouté un peu de cache sur les objet statiques, images, css, etc...
Note 2 : le "root" doit être déclaré au niveau "server" pour être propagé ensuite dans les blocs "location", notamment pour que le cache ajouté ci-dessus fonctionne.

2. FPM
Un fichier d'exemple /etc/php-fpm.d/www.conf a du être créé au moment de l'installation. Garder ce fichier pour références futures (il est bien documenté) en le renommant www.conf.sample (il ne sera donc pas interprété au lancement de php-fpm, ça évitera de consommer des ressources inutilement).

Dupliquer ce fichier pour créer un "pool" correspondant au virtualhost de nginx :

mv /etc/php-fpm.d/www.conf /etc/php-fpm.d/www.conf.sample
cp /etc/php-fpm.d/www.conf.sample /etc/php-fpm.d/monvhost.conf

Dans /etc/php-fpm.d/monvhost.conf, renommer éventuellement le nom de pool entre crochets (on peut laisser [www], mais c'est moins propre !). On vérifie que :

listen = 127.0.0.1:9000

est décommenté (nginx cherchera ce port d'après sa configuration fastcgi_pass).

On décommente et on modifie :

listen.owner = nginx
listen.group = nginx

et

user = nginx
group = nginx

on décommente et on modifie :

chroot = /home/chroot/monvhost

Une fois le ménage fait, on doit donc avoir un fichier de ce type :
(Note : les options php_flag et php_admin à la fin dépendent des besoins de l'application chrootée)

[monvhost]
listen = 127.0.0.1:9000
listen.owner = nginx
listen.group = nginx
listen.mode = 0666
listen.backlog = -1
;listen.allowed_clients = 127.0.0.1

user = nginx
group = nginx

pm = dynamic
pm.max_children = 50
pm.start_servers = 2
pm.min_spare_servers = 2
pm.max_spare_servers = 35
;pm.max_requests = 500
pm.status_path = /status

request_terminate_timeout = 2
request_slowlog_timeout = 1
slowlog = /var/log/php-fpm/www-slow.log
;rlimit_files = 1024
;rlimit_core = 0

chroot = /home/chroot/monvhost
catch_workers_output = yes
 
env[HOSTNAME] = $HOSTNAME
;env[PATH] = /usr/local/bin:/usr/bin:/bin
env[TMP] = /tmp
env[TMPDIR] = /tmp
env[TEMP] = /tmp

php_flag[display_errors] = on
php_admin_value[error_log] = /var/log/php-fpm/www-error.log
php_admin_flag[log_errors] = on
php_admin_value[memory_limit] = 32M
php_admin_value[upload_max_filesize] = 8M
php_value[max_execution_time] = 2
php_value[include_path] = .:/usr/share/pear:/usr/share/php

PHP requiert quelques répertoires pour fonctionner, ainsi que les fichiers de timezone du système. Comme il est chrooté, il faut les copier :

mkdir -p /home/chroot/monvhost/{etc,usr/share,var/lib/php/session,tmp}
cp /etc/localtime /home/chroot/monvhost/etc
cp -r /usr/share/zoneinfo /home/chroot/monvhost/usr/share/
chown -R nginx.nginx /home/chroot/monvhost

Touche finale : copier les logos de Nginx localement afin que les pages d'erreur 40x et 50x n'affichent pas de liens cassés

cp /usr/share/nginx/html/*.png /home/chroot/monvhost

Déplacer les fichiers phpinfo.php et apc.php de /home/chroot vers monvhost. Tester.

Virtualhosts

Pour créer d'autres virtualhosts, dupliquer /etc/php-fpm.d/monvhost.conf. Dans le nouveau fichier (qui créera donc un nouveau "pool" FPM), modifier le port (incrémenter par exemple à 9001, puis 9002,...) et la ligne chroot.

De même, dupliquer ensuite le bloc "server { ...... } " dans /etc/nginx/conf.d/virtual.conf, apporter les modifications nécessaires au nom du serveur (virtualhost), au chemin root, et au port de "fastcgi_pass".

SSL

Pour autoriser le SSL (https://...) dans nginx, créer des certificats :

cd /usr/share/nginx/
mkdir ssl
cd ssl
openssl req -new -x509 -nodes -out nginx.crt -keyout nginx.key

Ajouter dans /etc/nginx/conf.d/virtual.conf, dans le bloc "server {..." du virtualhost qui doit supporter le SSL :

   listen       8080 default_server ssl;
...
   ssl_certificate /usr/share/nginx/ssl/nginx.crt;
   ssl_certificate_key /usr/share/nginx/ssl/nginx.key;
   ssl_protocols        SSLv3 TLSv1 SSLv2;
   ssl_ciphers          HIGH:!aNULL:!MD5;
   ssl_session_timeout 5m;

Noter la modification de la ligne "listen" pour activer le ssl. Cette syntaxe est obligatoire depuis Nginx v0.7, la précédente option "ssl on;" n'est plus reconnue

Le port peut être celui qu'on veut, le 443 n'est pas une obligation, juste une valeur par défaut pour les navigateurs.

TIPS

Modifications paramètres PHP

Pour modifier des paramètres PHP spécifiquement pour chaque virtualhost, éditer /etc/php-fpm.d/monvhost.conf, ajouter des lignes du type :

php_admin_value[upload_max_filesize] = 8M